• 06 10 95 10 01
  • gerard.munoz1@free.fr

Archives de l’auteur

SPIRITUALS ET LES GOSPEL SONG

Les spirituals et les Gospel Song afro-américain occupe une très grande place dans le monde musical contemporain.

Produits vendus dans les supermarchés, les disquaires, diffusé sur les radios et télévisions, programmées dans des lieux et les circonstances qui n’ont rien de religieux.

Il ne faut pas oublier pourtant que ces chants sont issus d’une expérience unique : celle des Afro-Américains des États-Unis, celle de l’esclavage.

Jusqu’en 1860 aucun effort systématique n’a été fait pour rassembler c’est nouveau répertoire.
La situation change après la guerre de Sécession

Dès 1861 des jeunes, humanistes et curieux, partent vers le sud afin de s’occuper du sort de ce que l’on appelle « les contrebandes de guerre » ses esclaves réfugiés, libérés ou laissés sur les plantations abandonnées par leur propriétaire.

Et ils découvrent ainsi de façon inédite ces façons de chanter.

L’un de ses premiers chant à être ainsi remarqué donc le plus ancien des négrospirituals et celui que nous interprétons à chaque concert !

Ce chant nourrit d’aspiration à la liberté, a tout pour frapper les oreilles de l’époque et confronter les sentiments antiesclavagiste

L’avez-vous reconnu ?

gerardmunoz

LE CHANT RELIGIEUX

Le chant religieux

se diffuse rapidement demande parmi les esclaves africains touché par l’espoir d’une vie après la mort et par le message d’égalité.
Dans l’église les Noirs retrouvent les espaces sociaux et collectifs qui leur sont interdits pendant la vie quotidienne. Vers la moitié du XVIIIe siècle l’Amérique connaît un nouvel enthousiasme et un élan religieux qui englobe tout de suite les Noirs américains. Cette sensibilité nouvelle et s’exprime à travers d’une nouvelle musique basé sur les réélaborations politiques des écritures à partir de là commence le lent chemin qui mène à la renaissance du chant religieux afro-américain caractérisé par la structure antiphonaire typique du chant africain. (question réponse entre les prédicateurs de la congrégation)

gerardmunoz

HARLEM

À New York dans les années 20 le grand quartier au nord de la péninsule de Manhattan, Harlem, devient la capitale culturelle des Noirs Américains.

Suivant le climat stimulant des désir d’émancipation et de progrès suscité par des participations des Noirs à la Première Guerre mondiale Harlem est le centre d’élaboration de nouvelles conscience politique artistique. Cette période féconde dont sont aussi protagonistes les écrivains les poètes et les peintres a été appeler Harlem Renaissance. La vitalité les quartiers attire vite les blancs intellectuels et bourgeois. Ainsi fleurissent les théâtres et cabarets ou de grands joueurs de jazz tel que Duke Ellington cap Galloway et Fatou à l’heure se produisent.

gerardmunoz